Rapport moral. AG 31 mars 2017

Nous allons commencer comme d’habitude par un tour rapide d’horizon sur les Transports en général et plus particulièrement de marchandises en France.
En sachant que la crise de 2008 a considérablement modifié les résultats statistiques.

Quelques chiffres officiels :
La comparaison des longueurs de routes et voies ferrées est intéressante

dans leurs évolutions de longueurs:
En 20 ans, entre 1995 et 2015 :
la longueur des routes a progressé de + 12%
la longueur des voies ferrées exploitées par la SNCF a baissé de -9% (malgré + 850 Km de LGV)

L’ensemble des transports (tous les transports) engendre une dépense de 360 milliards € soit :
16, 7% du PIB, mais dont la moitié est supportée par les ménages.
76% des dépenses sont consacrées à la route,
8 % au transport ferroviaire
6 % transport collectif (urbain, cars)
7 % transport aérien (métropole).
L’évolution du transport terrestre de Marchandises :
L’essentiel se fait par la route : 87,1 % la courbe est nettement cassée en 2008
Le rail était passé < 10% en 2011 et remontrait légèrement en 2015
>>>>> graphique TM Terrestre

L’évolution du TRM (route) en transport intérieur en 2015 montre la très nette progression des pavillon étrangers : >>>>>>> courbes TRM int. évolution
On s’en rend compte sur la route…

Les GES (Gaz à Effet de Serre) et transport :
Le transport est le plus gros contributeur des GES (M et Voyageurs) : 28,9% des GES, stabilisé depuis 2010. >>>>> courbes GES, baisse en rapport avec l’isolation thermique.

Politique récente des transports :
La FNAUT lors de son AG octobre 2016 a fustigé la politique des transports depuis 2012, dénuée de vision à long terme, et contradictoire aux engagements de la COP 21. Politique centrée sur la mobilité routière, abandon de la volonté du report modal personnes et marchandises.
Les grandes infrastructures de transport orientent durablement les comportements des usagers (voyageurs ou chargeurs). Ces grands travaux sont contestés par leur coût et leur impact environnemental le plus souvent local. Il manque très souvent les arguments rationnels et l’intérêt général. Le meilleur ex de grands travaux inutiles restent NDDL (Notre Dame des Landes).
Selon une étude Suisse à partir de 2020 les trains de fret circuleront entre l’Europe du Nord et l’Italie mesurant 750 m de long au lieu de 550 actuels. Faisant ainsi espérer 30% d’économie et une baisse de 88% des GES. La part actuelle du fret sur le rail est de 71% le plus haut % depuis 2001 en Suisse, année de l’instauration de la RPLP.
Libéralisation des autocars : pas d’étude d’impact environnemental, et aménagement du Territoire, pas de réflexion sur la nécessaire complémentarité Train Autocar, sans renforcement préalable du système ferroviaire.
Entre octobre 2015 et octobre 2016, selon l’ARAFER les nouveaux bus ont pris 1,3 Million de voyageurs au co-voiturage et 1,9 M€ au train. Sans les bus :
19% auraient pris une voiture personnelle
25% le co-voiturage
37% le train dont 24% le TGV.

Chez nous, territoire de la Vallée de la Vallière…
On a bien compris avec les quelques chiffres que le trafic PL dans la Vallée n’était pas prêt de s’arrêter, quel que soient les conditions, les décisions nationales, l’évolution. Seules une décision locale pour faire passer les camions ailleurs que dans les villages pourra nous mettre à l’abri des nuisances et dangers.
Les arrêtés des Maires sont toujours actifs mais non respectés. L’infraction relève d’une contravention de 1° classe ! …moins cher que faire 40 km en plus et payer l’A39 par Bourg !!!
L’autorisation à la montée des PL est efficace car on voit beaucoup plus de PL descendre que de PL monter. Mais les nuisances sont les mêmes on ne voit pas de changement.

Nous avons revu le Président du CD 39 : deux tracés approximatifs sont montrés. Mais l’un passe dans les vignes PIGNIER, l’autre va plus loin au-dessus de Vatagna.
J’espère qu’on n’est pas en train de nous préparer le transfert de responsabilité de ces tracés ! … Les responsables sont ceux qui ont fait une pente à 13 % !!!

ATMO
Les mesures effectuées sur les sites de Perrigny et Revigny, début 2016, n’ont pas permis de constater des taux anormalement élevés de PM ou NOx. Cependant les valeurs sont à rapprocher de celles de Lons le Saunier c’est à dire une zone urbaine et non rurale !
« Toutefois les conditions météorologiques, avec des vents relativement soutenus et une pluviométrie abondante, ont été favorables à la dispersion des polluants ».
La modélisation montrerait une une moyenne annuelle de NO2 inférieure à celle de Lons, Dole ou Besançon. Mais il reste possible que dans certaines conditions météo, les mesures soient différents en fond de Vallée. Quoiqu’il en soit les valeurs mesurées à Perrigny près de la confluence des trois axes routiers, restent élevées et supérieures à celle de Lons.
Pour les PM 2,5 les objectifs de qualité ne sont pas atteints, mais la même observation est faite sur l’ensemble du territoire franc-comtois !
Mais parlons Vallée de la Vallière…

Depuis quelques années, nous répétons régulièrement que, si nous voulons défendre cette Vallée, nous devons la valoriser.
Après 15 ans d’activités., la création de l’entité Vallée Vallière existe et s’entend clairement pour tout le monde.
Nous avons tous ensemble su fédérer les villages de la Vallée, élus, habitants, et même les villages à proximité.
Il s’agit d’un territoire très particulier puisque cette Vallée n’est autre qu’une reculée jurassienne typique, avec ses falaises, sa rivière, ses forêts, ses pentes inaccessibles qui abritent une biodiversité bien naturelle !

Lors de l’AG 2016, il a été décidé de démarrer un diagnostic de Territoire en vue d’un projet de Territoire. Le tout nous prendra quelques années, car le projet est vaste.
mais ce diagnostic a commencé, et des actions sont en cours. D’autres interviendront prochainement et nous aurons besoin que des groupes, des associations, des comités nouvellement formés s’emparent à leur compte de ces actions possibles. Ce n’est pas l’as DVV qui se chargera de tout… et elle laissera sa place quand il le faudra. L’ass DVV ne revendique aucune paternité, aucun droit sur ce qui se fera, sinon, celui de l’avoir initier du seul fait de sa position stratégique qui lui rendait possible cette initiation.

Ceci s’inscrit parfaitement dans l’évolution actuelle de la société :
– Les valeurs sont bouleversées. Il y a une méfiance des politiques, trop éloignées des bases, mais une confiance conservée dans les élus locaux, plus proches de leurs concitoyens.
– Une demande de démocratie. Le désir de décider de son propre avenir dans chaque Territoire.
– Renforcer le lien social qui s’effrite. La déstructuration des villes semble être un facteur important de perte de lien social et de votes extrémistes et populistes.
– Les révélations récentes sur les nanoparticules et leurs effets délétères sur notre santé, comme les additifs de toute sorte dans notre alimentation, nous font revenir vers des produits plus naturels. L’économie mondialisée, nous apprend à penser « local ». La Five pourra nous aider probablement.
– Nous devons défendre notre lieu de vie.
Ceci nous fait rejoindre notre combat entré en 2002.
Nous voulons une Vallée, plus verte, plus heureuse, plus fédérée encore.
Mais c’est à nous de la construire, tous ensemble, chaque groupe fera son travail.

Je voudrai aussi dire que plusieurs études ont été faites sur la Vallée récemment et ne font que témoigner de l’intérêt que trouvent les enseignants, les associations, les étudiants à venir creuser le minerai existant dans notre Vallée :
– Projet Tuteuré CFPPA/ JNE : « suivi ornithologique sur la Commune de Revigny » dans le cadre du programme régional Diversit’Haies. BTS Agricole – Gestion Protection de la Nature
– Projet tuteuré CFPPA/ JNE « déchets et dépôts sauvages sur les communes de Briod, Publy, Conliège et Revigny ». Licence Gestion des déchets.
– Communication sur le Zéro Phyto, à partir de la commune de Revigny BTS Gestion Protection de la Nature.
– Formation sur l’eau potable par JNE et Ville de Lons
– Formation sur les eaux de ruissellement par JNE, Ville de LONS, le Grand LYON (formation excellente ! de grand niveau)
– Chantier participatif à Publy sur une zone humide.
– Étude de la salamandre…

A ce propos … Un appel à témoin : individu non dangereux, la couleuvre vipérine qui est en voie de disparition. Signaler chaque individu à JNE 03 84 47 24 11,  contact@jne.asso.fr  ou pierre.chavon@sfr.fr

Tout ceci montre le potentiel qui est autour de nous, et que d’autres que nous (c’est souvent comme ça), observent et constatent. Voilà de quoi renforcer notre volonté de défendre notre lieu de vie et d’en faire connaître l’intérêt.

Mission du CFPPA : Les fiches actions sont au nombre de 26.

Deux sont en cours avec des stages individuels du CFPPA :
– le forum des associations de la Vallée afin de les faire se rencontrer, les faire connaître, et leur faire jouer une synergie favorable au dynamisme qui est en route et au lien social, si nécessaire aujourd’hui.
– l’autre action est l’installation d’un marché au sein de la Vallée, plutôt de producteurs, plutôt locaux, plutôt Bio.

En effet, cela rejoint parfaitement ce que nous avons envie de faire sur la vallée :
– renforcement du lien social
– dynamisme local
– économie locale
– tout ce qui peut améliorer la vie dans la Vallée et améliorer ce lieu de vie.

D’autres actions pourraient commencer assez rapidement d’après les info reçues récemment…
– Le projet d’une cartographie sur la Vallée des parcelles existantes et non exploitées serait intéressant, tant au niveau des parcelles en friches, et agricoles, que forestières non exploitées.
Il faut déjà avoir une cartographie avant de penser à ce que nous pourrons proposer.
– Les jeux Inter Vallière ont été demandés par plusieurs personnes. Nous pourrions le remettre en marche en 2018.

Nous aurons besoin de beaucoup de bénévoles, bonnes volontés. Que ce soient des associations ou la formation de comités de volontaires prenant en charge des projets. Notre association n’a pas vocation à tout faire. L’idée est plutôt d’initier une dynamique, faire se rencontrer les associations et acteurs du Territoire, pour agir en synergie. Une feuille au fond de la salle, indiquant toutes les fiches actions est à votre disposition, pour vous inscrire sur les thèmes qui vous intéressent.

Nous vous demandons ce que vous pensez de cette orientation et si elle est à poursuivre… Merci de donner votre avis.
(Soutien unanime)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *